Amstrad CPC

Amstrad CPC : Barbarian de Palace Software (1987)

Fort de ses deux succès chez Palace Software (Cauldron et Cauldron 2), Steve Brown décida pour son troisième projet de s’inspirer des romans de Robert Howard dont il est fan : Conan. Appréciant les scènes de combat de l’adaptation au cinéma, c’est donc tout naturellement que Steve se dirigea vers un jeu de duel. Certaines techniques d’épée utilisées dans le jeu seront d’ailleurs directement inspirées du film.

Déjà initiateur de la magnifique pochette de Cauldron et Cauldron 2, Steve Brown va aller encore plus loin avec Barbarian comprenant tout l’intérêt d’avoir un bon « tape à l’oeil » visant les potentiels acheteurs essentiellement (voir exclusivement) masculin à cette époque. Je vous laisse juge de son choix…

Du côté du scénario, rien de plus simple : la princesse Mariana (que l’on peut voir sur la jaquette) s’est faite enlever par le sorcier nommé Drax. Le héros devra défaire 8 de ses hommes dans un combat à mort pour pouvoir affronter le magicien. Avouez que l’on peut comprendre la motivation de notre héros !

Le jeu pouvait se jouer aussi bien seul qu’à deux et une nouvelle fois la difficulté était (à mon sens) extrêmement élevée. Je ne pense pas d’ailleurs avoir réussi à me défaire de plus de 3 ou 4 adversaires dont seul la couleur de peau pouvait les différencier.

Ma technique pour peu que je me souvienne était d’utiliser un coup spécifique visant à décapiter l’adversaire en un coup et en la répétant sans arrêt. Chaque fin de duel voyait une sorte d’homme lézard venir récupérer le corps de l’homme battu tout en tapant du pied une éventuelle tête tombée lors d’une décapitation. Une autre de mes techniques pour les adversaires un peu plus coriaces était de répéter également une prise directement inspiré du film : La toile de la mort que vous pourrez d’ailleurs sans doute apercevoir dans ma petite vidéo.

Pour l’anecdote le jeu n’est pas sorti sous le même nom aux Etats-Unis. Il fût renommé « Death Sword ».

Photos des cassettes et jaquettes : CPC-Power et CPCMuseum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *